Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère Cuau aîné

Calorifère à ailettes creuses.  – 1875, catalogue Cuau

Cet appareil nous parait pouvoir être présenté comme un excellent modèle Le foyer est vaste, sa garniture en terre réfractaire, ses nombreuses et solides ailettes et sa grande surface de coup de feu concourent à empêcher la fonte de rougir, ce qui assure d'abord la salubrité de l'air pur qui s'y échauffe; une cuvette d'eau disposée à la base, l'empêche d'ailleurs de se dessécher. Le tirage vertical procure une combustion active et complète; ce tirage est d'ailleurs parfaitement assuré au moment de l'allumage par une communication directe, (dite pompe d'appel), avec la cheminée.  – Etudes sur l’exposition de 1878

Le calorifère à ailettes creuses, de M. Cuau Aîné. Cet appareil, se compose d'une cloche à ailettes, d'où les produits de la combustion passent par une série de tuyaux en serpentin vertical également à ailettes creuses. Au sortir de la cloche, les gaz se divisent entre les deux premiers conduits situés à gauche et à droite qu'ils parcourent en descendant, remontent dans les deux suivants, et se réunissent dans le dernier d'où ils gagnent en descendant la cheminée d'évacuation.  – 1884 Roret

alt-a-titre

Calorifère à ailettes creuses, de M. Cuau Aîné (1884 Roret)