Visitez notre WebApp cliquer ici

Calorifère Anez

Un des premiers perfectionnements introduits a été de faire circuler plus longuement les gaz de la combustion dans le tuyau de fumée en renfermant celui-ci dans une capacité dans laquelle arrivait l’air froid à échauffer; le développement du tuyau ainsi que les coudes ralentissent le départ des gaz; ces coudes en assurent mieux le mélange et, par suite, garantissent une bonne combustion. C’est une disposition analogue que présente l’appareil de M. Anez, architecte, qui y a introduit, comme dans les autres appareils de son système, un réservoir d’eau assurant la saturation de l’air.
 – 1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment

alt-a-titre

Calorifère à air chaud Anez (1867 Etudes sur l’exposition, Gazette des architectes et du bâtiment)