Visitez notre WebApp cliquer ici

Bûche à gaz

Voir aussi : Bûche électrique

Aussi : Feu-bûche

Les bûches à gaz furent les premiers appareils de chauffage au gaz. Elles se plaçaient dans les cheminées traditionnelles, et ne demandaient donc pas d’installation particulière, hormis l’alimentation en gaz de ville. Leur présentation permettait de conserver les habitudes du feu visible dans la cheminée. La flamme, peu visible, fut rapidement rendue plus lumineuse soit par des bûches en matières réfractaires, soit par des toupets incandescents en amiante. Elles donnèrent naissance ensuite aux cheminées à gaz.

Les premières bûches à gaz furent fabriquées par M. Bardot, de Lyon. Elles étaient en fonte, simplement percées de petits trous et sans matière rayonnante. Mais, la fonte étant sujette à s’oxyder pendant les périodes ou l’appareil n’était pas employé, et les trous n’avaient plus le débit voulu. Un progrès dans la fabrication de ces foyers à bûches fut le remplacement de la fonte par la terre réfractaire. Enfin, pour augmenter le rayonnement, on imagina d’ajouter des touffes d’amiante disposées de manière à ce que la flamme pût les porter à l’incandescence sans formation de noir de fumée. C’est ainsi que sont faites les bûches à gaz qui se construisent encore aujourd’hui.  – 1900 Industrie du gaz, exposition de 1900

Le foyer se compose d’une série de tubes imitant les bûches ordinaires, creusés et percés d’une série de trous que l’on peut garnir d’amiante.
Le gaz est introduit dans ces tubes par un conduit spécial muni de son robinet, et l’inflammation du gaz amène l’amiante à un état d'incandescence qui simule admirablement la flamme ordinaire du bois.  – 1857 Le génie industriel, chauffage au gaz

Les premiers appareils employés se plaçaient dans les cheminées existant déjà, on les dénommait bûches à gaz, en raison de l’aspect qu’elles présentent Ces bûches sont des coffres en fonte simulant des bûches de bois placées les unes au-dessus des autres, comme dans un foyer ordinaire. Ce coffre est percé de petits trous par lesquels s’échappe le gaz d’éclairage qui brûle en blanc de façon à donner l’illusion de la flamme de bois. Sur les bûches on fixe des morceaux d’amiante qui rougissent et simulent les mousses que l’on voit sur les bois de chauffage.  – 1905 Traité du chauffage, Maubras

Ce n’est pourtant qu’à partir de 1845 que l’on vit apparaître en France les premiers appareils de chauffage au gaz. Les constructeurs, soucieux de ne pas heurter les habitudes du public, cherchèrent à imiter les feux de bois en créant les foyers à bûches. Celles-ci, établies en matière réfractaire ou en fonte, étaient recouvertes d’amiante qui, portée à l’incandescence, prétendait donner l’illusion de brindilles de bois enflammées.  – 1924 Centenaire de l’industrie du Gaz

Bûches à gaz.  – 1889 Didot-Bottin

Bûches faux bois petit modèle.  – Union des gaz, 1903

Bûche à gaz simulant un feu de bois.  – 1913 Le livre de la femme de ménage

alt-a-titre

Bûche à gaz (1857 le génie industriel)

alt-a-titre

Bûche à gaz placée dans une cheminée (1905 Traité du chauffage, Maubras)

alt-a-titre

Bûche à gaz simulant un feu de bois (1913 Le livre de la femme de ménage)