Visitez notre WebApp cliquer ici

Butane

Aussi : Butagaz

En 1912, Walter O. Snelling déposa aux USA un brevet pour la distillation des pétroles et du gaz naturel nommé Gazolene. Cette distillation sous pression permettait de séparer facilement le butane, propane, pentane, hexane, ethane présents dans ces produits. La conservation de ces gaz dans des réservoirs métalliques sous pression était déjà connue dans les applications industrielles.

En 1931, la sociéte URG (utilisation rationnelle du Gaz) à Paris imagine la bouteille de gaz comprimé de 13kg à usage domestique et dépose les marques Butagaz et Propagaz. La première cargaison de butane arrive des USA fin 1932.

La première société à proposer des appareils fonctionnant avec ce nouveau combustible sera, dès Novembre 1932, Gaz et Chaleur (marques Lawson, Gazechal, LeKi). A partir de 1933, leur succès est total, et la plupart des constructeurs d’appareils de cuisson proposeront des appareils au butane. Quelques marques concurrentes de gaz liquéfié en bouteille apparaîtront au cours des années suivantes: Primagaz (Bouteille créée en 1934 par Liotard, société créée en 1938), Vitogaz (1939), mais la guerre de 1939-45 mettra fin à la production, qui ne reprendra que vers 1948, avec la création de nombreuses marques supplémentaires: Antargaz (1951), Berrogaz (vers 1950), Raffigaz (vers 1950), Flamigaz, Heliogaz, Chauffgaz etc Ayant un point de congélation plus bas, le propane fera son apparition pour les applications de chauffage lorsque les bouteilles sont stockées en extérieur.

L’URG participera au développement des appareils au butane et au propane, en conseillant les constructeurs et en développant un marquage de qualité des appareils testés.

Le gaz Butane, que nous voyons aujourd'hui circuler en bouteilles sur toutes les routes de France dans d'énormes camions, est venu prendre une place marquée dans les combustibles utilisables pratiquement pour la cuisine, le chauffage et la lumière Au surplus, le développement extraordinaire qu’a pris en peu de temps l'emploi de ce gaz en France prouve bien que sa commodité est extrêmement appréciée et il faut espérer aussi que son prix de vente pourra s’abaisser; On sait que s’il s’agissait lors de son apparition en France d’un Butane d'importation, il existe depuis deux années un gaz Butane entièrement fabriqué sur notre sol. à Port-Jérôme, dans les vastes raffineries de la Standard Oil, le « Primagaz.  – 1935 Dunlop

Butagaz est un gaz combustible, livré en bouteilles d’acier (Les fameuses bouteilles bleues) sous très faible pression. L’installation d’un poste Butagaz est d’une simplicité absolue, elle peut se réaliser n’importe où et sans délai; il suffit de vous adresser au dépositaire le plus proche et, le jour même, vous avez le gaz chez vous. Butagaz possède une odeur spéciale qui permettrait de révéler une fuite même légère Plusieurs puissantes raffineries, des centaines de camions, des milliers de dépositaires, unissent leurs efforts pour vous assurer un ravitaillement régulier, des livraisons parfaites, une satisfaction durable
Les grands constructeurs, en liaison avec nos laboratoires, ont encore perfectionné les appareils fonctionnant au Butagaz. Leurs efforts ont eu pour but de vous fournir des appareils encore plus durables et économiques à l’usage.
Economiques par leurs brûleurs perfectionnés à haut rendement. Durables par leurs bâtis robustes, bien protégés contre l’usure et la rouille, leur robinetterie massive, toujours étanche. Ces appareils portent la nouvelle estampille «Bouteille Bleue».  – 1935 Butagaz-URG

alt-a-titre

La cuisine au Butagaz (1935 Butgaz)

alt-a-titre

Une des principales raffineries d'Europe où se fabrique le gaz Butane. (Document de la Standard Franco-Américaine de Raffinage à Port-Jérôme, S.-I., 1935 Dunlop)