Visitez notre WebApp cliquer ici

Bunsen (bec)

Voir aussi : Auer (Brûleur) , Meker

Dans leurs recherches sur la combustion du gaz de houille, l’inventeur de la lampe de sureté pour les mineurs, Humphry Davy et son assistant Michel Faraday développèrent en 1828 un brûleur à gaz avec un système de réglage de l’entrée d’air. En 1855, Robert Bunsen, et son assistant Peter Desaga, améliorèrent cet appareil en déplaçant l’entrée d’air réglable vers la base du brûleur, ou il était alors aspiré par effet Venturi. Ces brûleurs produisaient une flamme ou le réglage air/gaz était optimal et produisait une flamme bleue très chaude. Jusqu’alors les brûleurs n’étaient utilisés que pour l’éclairage, et la flamme blanche des appareils précédents était appropriée. Vers 1895, les constructeurs d’appareils de chauffage commencèrent à utiliser des brûleurs Bunsen sur certains appareils (réchauds, cuisinières, chauffe-bains) car leur rendement énergétique était supérieur, malgré le bruit d’injection qu’ils produisaient. L’évolution des brûleurs dans les années 1920, et en particulier l’arrivée des brûleurs Meker (voir ce mot) permit de mettre fin à ce désagrément.

L’emploi des brûleurs Bunsen à flammes bleues, n’est pas indiqué pour les poêles d’appartement, à cause du bruit désagréable qui leur est inhérent (appareils horizontaux) et surtout à cause de la difficulté d’éviter l’inflammation spontanée du gaz à l’injecteur même.  – 1889 Kern, théorie du chauffage au gaz

Nos chauffe-bains se font avec allumage intérieur ou extérieur, avec brûleur brûlant le gaz à blanc ou à bleu (avec bunsen).  – 1898 André Lyon

Bec Bunsen droit ordinaire.  – 1905 Poulenc frères

Brûleurs à flamme bleue Bec Bunsen.  – 1908 Begaud

Double rampe de flamme bleue analogue à celle d'un brûleur à gaz Bunsen, et douée d'un grand pouvoir calorifique.  – 1909 Fourneaux flamme bleue

Ce brûleur, dû à Bunsen, Chimiste allemand, inventé pour l’utilisation du gaz de houille, se compose de deux pièces: un injecteur a par lequel l’acétylène passe sous une certaine pression et une cheminée cylindrique portant, au voisinage de l’orifice de l’injecteur, un ou plusieurs trous par lesquels accède l’air entraîné par la vitesse du jet de gaz circulant dans l’axe de la cheminée.
C’est dans cette dernière que s’opère le mélange combustible d’acétylène et d’air dont la combustion se fait ensuite à l’orifice de la cheminée.  – 1912 chauffage à l’acétylène

Le prototype des brûleurs à gaz est le brûleur Bunsen, trop connu pour qu’il soit nécessaire de le décrire. Le gaz, s’échappant par une tuyère centrale, aspire l’air par deux ouvertures latérales. Le mélange s’effectue dans un tube métallique vertical ou coudé, et est allumé à l'extrémité. 1 – 912 Damour Carnot Rengade énergie calorifique

Le foyer est formé d'une série de brûleurs Bunsens du type spécial Visseaux, dont un par élément. Ces brûleurs sont, étudiés et construits en vue d'une marche à débit pouvant varier dans d'importantes limites.  – 1914 Biege chauffage industriel

alt-a-titre

Bunsen droit ordinaire (1095 Poulenc frères)

alt-a-titre

Brûleur avec bunsens pour chauffe-bains (1898 André Lyon)