Visitez notre WebApp cliquer ici

Blanchissage

Voir aussi : Lessiveuse , Laveuse , Buanderie

Cette opération domestique traditionnelle qui prenait plusieurs jours, fut révolutionnée au milieu du 18<ème> siècle avec l’apparition des produits de lavage lessives de soude et de potasse qui remplacèrent la cendre,puis des buanderies, des lessiveuses (voir ces noms), des laveuses, essoreuses, et finalement des machines à laver électriques durant le premier quart du 20éme. Le blanchissage à la vapeur ne fut appliqué que dans les utilisations industrielles. L’invention de la lessiveuse, simple à utiliser et peu coûteuse, supplanta le blanchissage traditionnel.

Le blanchissage s’effectue par plusieurs opérations distinctes. 1° L’essangeage: c’est le lavage du linge sale dans une eau claire et courante afin d’enlever les matières solubles dans l’eau. 2° L’encuvage: en entassant du linge essangé dans un cuvier, sur un fond mobile et percé de trous, en plaçant à la partie inférieure le linge le plus gros et le plus sale. 3° Le coulage: cette opération consiste à faire passer de la lessive provenant des cendres de bois, ou de l’eau dans laquelle on a fait dissoudre du sous-carbonate de soude ou de potasse, à travers le linge entassé dans la cuve, d’abord à froid et ensuite à 100°. Pour les petites cuves, le fourneau destiné à chauffer la lessive est à côté de la cuve; on verse à la main le liquide chaud sur le linge, et on reçoit dans un baquet celui qui s’écoule pour le verser directement dans la chaudière. Le coulage dure de 18 à 20 heures. 4° Savonnage: cette opération a pour objet d’enlever les taches qui ont résisté au coulage. 5° Rinçage: lavage à l’eau claire et courante pour enlever la lessive et le savon. 6° Séchage. Il a toujours lieu spontanément par l’exposition du linge à l’air libre ou dans des greniers.  – 1848 Péclet, traité de la chaleur

On substitue avec succès au mode ordinaire de blanchissage, qui est fort pénible, le blanchissage à la vapeur. Cette méthode de blanchissage n’était encore appliquée qu’au coton écru, lorsque Chaptal imagina le premier qu’on pourrait s’en servir pour le blanchissage du linge. Curaudau perfectionna le procédé indiqué par Chaptal et le recommanda au public dans un Essai sur le blanchissage à la vapeur, Paris 1806.  – Dictionnaire des Sciences, des lettres et des arts, 1872

En province, et surtout à la campagne, on pratique encore la méthode classique de la lessive aux cendres. Le grand inconvénient de cette méthode est de demander une installation assez encombrante et de prendre un temps très long pour le coulage Le classique cuvier aux cendres est remplacé de nos jours par un système de lessiveuse composé d’une cuve en tôle galvanisée posée directement sur un foyer chauffé au bois ou au charbon On peut remplacer les cristaux de soude par les nombreuses marques de lessives connues maintenant de tout le monde.  – 1909 Blanchissage repassage

alt-a-titre

Cuvier à blanchir (1909 Banchissage repassage)