Visitez notre WebApp cliquer ici

Bascule de chaleur

Aussi : Trappe de fer , registre mobile

Ce clapet se montait dans l’intérieur du conduit de la cheminée. Les ouvrages d’époque indiquent qu’on fermait ce conduit lorsque le feu n’était plus formé que de braises. On considérait alors que la combustion des braises ne dégageait pas d’émanations ou de gaz toxiques. Cette disposition resta courante jusqu’au milieu du 19<ème> siècle.

Scamozzi écrit, qu'en Angleterre on échauffe la chambre encore d’une autre sorte par le moyen d’une porte de fer légère qui se puisse ouvrir et fermer aisément quand on voudra, sans nuire étant ouverte au passage de la fumée, et étant fermée, estouper, toute l’ouverture de l’embouchure de la cheminée.  – 1624 Louis Savot, Architecture

A ses deux extrémités une petite tringle de fer pour la lever ou l’abaisser quand on voudra. Pour poser la première plaque ou bascule l’on fera dans les deux faces du tuyau de la cheminée à environ deux pieds de son ouverture d’en haut.  – 1714 La Méchanique du feu

C'est une plaque de tôle que l'on met à deux ou trois pieds au-dessous de l'ouverture d'en haut du tuyau de la cheminée.  – 1780 Encyclopédie méthodique, Arts et métier mécaniques, Fumiste

Cheminée garnie d’un registre mobile, placé au-dessus de la partie supérieure du cadre du foyer, et que l’on fait mouvoir par différents moyens.  – 1848 Traité de la chaleur, Péclet

alt-a-titre

p-P: Bascule de chaleur dans une cheminée (1714 La méchanique du feu)

alt-a-titre

Cheminée garnie d’un registre mobile (1848 Traité de la chaleur, Péclet)