Visitez notre WebApp cliquer ici

Air carburé

Voir aussi : Gaz à l’air

L’air carburé est un mélange d’air et de gaz d’hydrocarbures. Pour les besoins de l’éclairage et du chauffage, ce mélange doit être réalisé en proportions qui le rendent inflammable mais non explosif. Il exista plusieurs constructeurs d’appareils nommés « gazéificateur » (voir ce mot) ou « carburateur » qui réalisaient ce mélange, en faisant passer de l’air sur les hydrocarbures. D’abord conçus pour des applications en production de gaz destiné à l’éclairage, les carburateurs furent rapidement utilises par l’industrie automobile naissante pour produire le mélange air-carburant.

Une autre source de chaleur dont on a fait quelques applications ingénieuses mais restreintes, est celle de l’air carburé. Des appareils à l’usage des tailleurs et des repasseuses, des étameurs et ferblantiers, sont alimentés par ce combustible, dont on a même fait l’application en Angleterre à la cuisine ménagère.  – 1878 Rapport belge sur l’exposition du chauffage à Paris

Le principe de la fabrication du gaz à l’air consiste à charger de carbures éclairants de l’air que l'on met en contact avec des huiles volatiles. Cette préparation fort simple ne nécessite d’autre force motrice que celle indispensable pour faire barboter l'air dans le liquide. On donne à ces appareils le nom plus spécial de carburateurs. Le liquide employé est la gazoline, ou essence de pétrole, d’une densité de 0,650. Très volatile, cette substance se mélange fort bien avec l’air que l'on peut injecter par compression ou aspiration
Du fait même qu'il renferme de l’oxygène mélangé à des carbures, il présente de très grands dangers; si la carburation est insuffisante, on court des risques d’explosion. Les accidents ont lieu généralement au moment où l’on ajoute du liquide; la gazoline émettant des vapeurs à la température ordinaire s’enflamme très facilement. Il est donc nécessaire, avec ce système d’éclairage, de prendre de très grandes précautions.
Il existe un très grand nombre de carburateurs  – 1898 Galine, Eclairage

Si plusieurs incubateurs devaient fonctionner dans une même place, le gaz de houille ou le gaz à air carburé fabriqué au moyen de notre " Machine à gaz " serait trouvé plus commode qu'un nombre de lampes.  – 1909 Hearson

L’air carburé, appelé aussi gaz d’air, gaz aérogène, etc., s’obtient en faisant passer un courant d’air sur un liquide volatil dont les vapeurs entraînées forment avec l’air un mélange combustible. La première application de ce procédé fut faite en 1854 avec l’huile de schiste aujourd’hui remplacée parfois par la benzine, mais plus généralement par la gazoline obtenue dans la distillation des pétroles. La fabrication de l’air carburé exige une installation spéciale, d’un prix assez élevé, servant du reste à l’éclairage en même temps qu’au chauffage.  – 1912 Chauffage par l’acétylène

Les pétroles légers servent à préparer l’air carburé pour l’alimentation des moteurs à explosion. Cet emploi correspond à une consommation considérable: elle était déjà en 1908 de plus de 500 mètres cubes d’essence par jour pour l’industrie automobile.  – 1912 les sources de l’énergie calorifique, Damour Carnot

Appareils Tranchant auto-producteurs de gaz ou air carburé également connus sous le nom de Gazoline.  – 1920 ca Tranchant

alt-a-titre

Carburateur domestique La Luciole, fabriqué par Faignot (1898 Galine, Eclairage)