Visitez notre WebApp cliquer ici

Acétylène

D’abord considéré comme un inconvénient de l’éclairage au gaz de ville, car sa présence occasionnelle produisait des flammes fuligineuses, l’acétylène devint un moyen d’éclairage à part entière lorsque fut inventé le moyen de produire le carbure de calcium. En raison de la facilité de stockage du carbure de calcium, il se développa une industrie du chauffage. Cependant l’acétylène comportait deux défauts importants: l’impossibilité d’arrêter la production de gaz lorsque le carbure de calcium avait été mis en contact avec l’eau et son explosivité à partir d’une certaine pression. Pour ces raisons, les appareils de chauffage qui en demandaient une grande quantité, occasionnèrent de nombreux accidents et cette application déclina rapidement, et seul perdura l’éclairage, toujours utilisé, en particulier en spéléologie.

Les poêles à flamme blanche, formés de becs d'Argand à cheminée en verre, sont généralement employés en France; mais, afin d'éviter les dépôts charbonneux à la production d'acétylène, il est nécessaire, comme d'ailleurs dans tous les appareils à flamme blanche, de disposer un rhéométre.  – 1898 Aucamus, chauffage et ventilation

La découverte scientifique la plus inattendue et même la plus amusante a été accomplie, ces temps derniers, à la suite des travaux de M. Moissan, par M. Wilson, un Américain. En soumettant un mélange de charbon et de chaux à la chaleur intense et à l’action chimique d’un arc électrique, M. Wilson obtient un corps composé, le carbure de calcium, qui se combine à l’eau à la température ordinaire, en produisant en grande quantité du gaz acétylène (que M. Berthelot avait déjà obtenu en faisant jaillir l'arc électrique dans une atmosphère d’hydrogène). Or, ce gaz acétylène est très combustible et excessivement riche en carbone, si bien qu’il donne une flamme très lumineuse.  – 1898 Decrespe, Electricité

Ma maison est une des premières qui se soit exclusivement consacrée à l'Acétylène et à ses diverses applications; Appareils d'Éclairage et de Chauffage par l’acétylène.  – 1900 Blériot chauffage par le gaz acétylène

Becs à acétylène.  – 1908 Incandescence par le gaz

Réchauds à l’acétylène, foyers à l’acétylène, chauffe-fers à l’acétylène, radiateurs à l’acétylène.  – 1909 Godin

Comme le gaz de houille, l’acétylène peut également être appliqué au chauffage. Un assez grand nombre de modèles de réchauds, fourneaux, chauffe-eau, chauffe-bains, rôtissoires etc. ont été construits spécialement pour l’acétylène et répondent au but attendu Il y a en France au moins 40.000 installations d’acétylène qui fonctionnent.  – 1911 les principaux appareils à acétylène

Le chauffage par l’acétylène, le dernier venu, qui ne date que d’une quinzaine d’années, est certainement appelé à suivre la même voie que son aîné, le gaz de houille, dans les mêmes emplois et les mêmes applications. Il ira même plus loin, d’abord parce qu’il peut pénétrer jusque dans les plus petits centres, et ensuite il fournit un calorique de beaucoup plus intensif, qualité que certaines industries recherchent. () En outre des réchauds ordinaires, les fabricants français construisent des réchauds avec four formant cuisinière complète, dépensant de 75 à 210 litres à l’heure suivant le nombre de feux allumés, ainsi que.de simples rôtissoires grilloires permettant, avec un débit horaire de 80 litres, d’obtenir en six à huit minutes la cuisson parfaite de biftecks, côtelettes, etc.
En Angleterre, et surtout en Amérique où le chauffage culinaire a pris une plus grande extension qu’en France, on a créé des modèles similaires très luxueux, qui sont de véritables meubles; mais leur prix de vente est trop élevé en raison des droits qui grèvent leur entrée en France.  – 1912 Le chauffage par l’acétylène

L’acétylène à la température ordinaire est un véritable explosif, au moins lorsqu'il est comprimé: on ne le conserve alors que par des artifices, tels que le procédé de l’acétylène dissous.  – 1912 Damour Varnot Rengade, sources de l’énergie calorifique

Appareils à acétylène.  – 1913 Au Chatelet

Réchauds à acétylène, brûleurs à ailettes, à lame « J.V.L. » et « R.A.P »  – 1913 Hays

alt-a-titre

Cuisinière RAP à acétylène (1912 Le chauffage par l’acétylène)

alt-a-titre

Calorifère à acétylène (1912 Le chauffage par l’acétylène)

alt-a-titre

Radiateur Gabillot à acétylène (1912 Le chauffage par l’acétylène)

alt-a-titre

Réchaud-rôtissoire-grilloir J.V.L. à acétylène
(1913 Hays)